Julia Knecht

Julia est lauréate de nombreux concours nationaux et internationaux tels que le « Prix Gabriela Benachkova» au concours «Pustina Competitions» (2015), le « Premier prix opéra » du Concours International des «Amis du Grand Théâtre de Bordeaux», le Premier Prix de la ville de Marseille (2008), ou encore la médaille de Bronze de la ville de Bordeaux (2017). Elle a aussi été finaliste au concours Vincenzo Bellini en décembre 2016 à l’Opéra de Marseille.

Soprano colorature lyrique d’origine corse, Julia Knecht débute ses études au Conservatoire de musique Henri Tomasi avec comme professeur Anne-Marie Grisoni. Elle est diplômée du Conservatoire Supérieur de Musique de Paris mention très bien (2013) et du Conservatoire National de Musique de Marseille mention très bien à l’unanimité et félicitations du jury. Elle se perfectionne actuellement avec Philippe Madrange basse de l’opéra Paris ainsi qu’avec son professeur de yoga Stéphanie Brunet au sein de Jyotis accompagnement.

Elle se produit régulièrement sur des scènes nationales (Opera de Dijon, Reims, Bordeaux, Marseille) et internationales (Dortmund Konzerthaus, Nouvelle Orléans, Stadhalle Bayreuth, Théâtre de la Chaux de Fonds) avec des chefs d’orchestre (Nicolas Carter, Georgiy Madaras, Jean-christophe Spinosi, Debora Waldman, Alexandra Cravero, Didier Benetti, Alain Altinoglu) et metteurs en scène de renoms (Vincent Vittoz, Jonathan Miller, Karine Laleu, Jacques Duparc, Serge Lipsczic). Elle enregistre lors de son mémoire au CNSMDP le cycle de mélodies « la cendre rouge » de Camille Saint-Saëns pour lequel elle reçoit une bourse de la Fondation de France.

Sa large tessiture lui permet d’aborder des rôles Mozartiens comme (la Reine de La Nuit, Donna Anna, Fiordiligi), du répertoire italien (Violetta, Gilda, Lucia di Lammermoor, Linda di Chamonix) mais aussi de l’opéra Français (Manon, Lakmé, Juliette, La fée dans Cendrillon, Dinorah) rôles d’opérettes (Offenbach) et de la comédie musicale (Cunegonde dans Candide de Bernstein, Maria dans West Side Story).

Très attachée au répertoire contemporain elle crée régulièrement les pièces de Mathieu Stefanelli, Bruno Mantovani, Eliot Carter et enregistre en 2013 une pièce de Januibe Tejera avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France dans l’émission « alla breve » dirigée par Pascal Rophé.

En 2018 elle interprète un « stabat mater » pour soprano et violoncelle de Theophile de Wallensbourg qui lui sera dédié avec le violoniste Jeremy Garbarg en l’église Saint-Merry à Paris. 

Elle fut très appréciée par le journaliste Patrick Poivre d’Arvor dans le rôle de Donna Anna dans le Don Giovanni mis en scène par Manon Savary aux Opéras en plein air. Elle est Norina dans Don Pasquale de Donizetti pour le Festival « l’aria di a sarra » en Corse en 2019, Fiordiligi dans le Cosi Fan Tutte de Mozart pour le festival du violoniste Bertrand Cervera « Sorru in musica ». Elle se produit régulièrement dans le rôle d’Agnès Borgo pour le spectacle « Cesar Vezzani » notamment au Théâtre de Bastia qui prévoit une tournée 2020-2021. Elle vient d’interpréter le rôle d’Arlette dans la Chauve-Souris de Johann Strauss (version Française) au théâtre de l’Odéon à Marseille, elle y sera de nouveau dans le rôle de Gabrielle dans la Vie Parisienne de Jacques Offenbach en Janvier 2022. 

En parallèle, Julia met en scène et crée de nombreux spectacles pédagogiques comme « La folie à l’opéra », « une fête chez Monsieur Offenbach » pour le festival des musicales de Calenzana avec le pianiste Olivier Cangelosi mais également le spectacle « l’opéra Barré » (revisitant l’opéra avec guitare électrique, basse, et accordéon) pour une tournée 2020-2021. Elle attache enfin beaucoup d’importance à la transmission et est enseignante artistique au sein du Centre d’art polyphonique Mission voix de Corse.